VERDUN IN MEMORIAM


VERDUN IN MEMORIAM

La grande Guerre a une place tout à fait particulière dans l’inconscient collectif français.
Pratiquement aucune famille n’a été épargné par la « Grande Boucherie », et l’effroi qu’elle a inspiré a survécu dans les mémoires de toutes les générations suivantes.
Les photographies de Mélanie-Jane Frey commémorent ces évènements et les morts de la Première Guerre Mondiale. Elles visitent les lieux hantés du champ de bataille très symbolique de Verdun.
Ses images sont une perception de la présence palpable du vécu héroïque et dramatique de tant d’homme qui ne sont jamais rentrés chez eux.
Le pèlerinage de Mélanie-Jane est d’ordre mystique.
Sa vision semble rechercher les âmes perdues des soldats qui seraient encore là, errantes, comme des empreintes indélébiles, laissées par toutes ces vies écrasées sur cette terre.
Il s’agit de ne surtout pas cacher ses émotions. L’artiste refuse de prendre de la distance et de risquer d’enterrer la mémoire de nos morts en y portant un regard aseptisé.
Elle utilise délibérément le flou et une esthétique très contrastée en noir et blanc pour coller à l’atmosphère très lourde qui règne ici. C’est un endroit hors du temps et de l’espace, pour toujours consacré, pour toujours hanté, pour toujours un symbole révoltant de la folie des hommes.
Sur chacune de ses photos il y a un signe ou une trace de la guerre. Si on n’y devine pas les fantômes on y reconnait un trou d’obus, une tranchée, un monument ou une tombe…
Ce travail qui compte 35 photos en tout est un hommage à nos aïeux disparus dans cette terrible guerre.