Le Press’tiv@l INFO du Pays de Château-Gontier solidaire


Ce jeudi 8 janvier 2015 n’est pas un lendemain comme les autres. Hier en fin de matinée, à Paris, l’horreur s’est invitée à la table de la liberté d’expression en pleine conférence de rédaction du magazine satirique Charlie Hedbo. Le bilan est lourd : douze morts à ce jour, des blessés très graves, des personnes choquées à jamais et 65 millions de français meurtris dans leur chair et dans leur âme.

Parmi les victimes, les dessinateurs de talent  Stéphane Charbonnier, dit Charb, directeur de la publication de Charlie Hebdo, Cabu, Tignous, Georges Wolinski mais aussi le journaliste-économiste bien connu Bernard Maris sans oublier les deux policiers tués et les membres de l’équipe du journal, eux aussi pris pour cible mortelle. La honte à l’état brut…

Avec Philippe HENRY, Maire et Président de la Ville et du Pays de Château-Gontier, Serge Guilaumé, vice-Président communautaire en charge de la culture, avec tous les élus et agents de nos collectivités, nous tenons à rendre hommage aux victimes, à leur famille et à leurs proches.

Le Press’tiv@l INFO du Pays de Château-Gontier est en deuil aujourd’hui et son édition du mois de novembre prochain sera dédiée aux journalistes assassinés, aux forces de l’ordre qui les protégeaient.

Nous sommes habitués ici, dans le sud Mayenne, à accueillir des journalistes depuis bientôt 15 ans, hier grâce au SCOOP d’Angers et depuis quelques années en organisant le Press’tiv@l INFO. Aussi, pour partager régulièrement la vie des rédactions, je mesure un peu plus encore ce que ressentent mes anciens confrères en ce jour si particulier.

Au nom de quoi, au nom de qui peut-on attaquer arme au poing la liberté d’expression, la liberté de la presse et tout simplement l’humour ? L’Homme vient de prouver une fois encore qu’il pouvait être le plus cruel des animaux sauvages.

Des fusils d’assaut contre des crayons. Des balles contre des mots et des dessins, cela laisse sans voix…

Lors d’un des nombreux rassemblements pacifiques hier soir, un jeune étudiant bouleversé me disait : « Jamais ils ne pourront nous ôter ces droits fondamentaux que sont ceux de penser, de nous exprimer et de rire. Aucune arme ne sera assez puissante »

La Liberté est ensanglantée et L capitale qui lui permettait de voler au dessus de la bassesse et l’intolérance est touchée. Seule notre détermination à ne pas plier lui permettra de battre de nouveau et de combattre ses assassins.

La France a mauvaise mine en ce triste mois de janvier 2015, le dessein de sa vie est entaché. Ce rouge sang, rien ne pourra le gommer mais l’unité d’un peuple debout, à la hauteur, permettra à la plume de reprendre son envol, de tracer les contours indélébiles de cette Liberté si chère à notre pays.

La solidarité française est bien plus forte que la violence.

Jean-Marie Mulon
délégué général du Press’tiv@l INFO du Pays de Château-Gontier/ ancien journaliste