Les conférences-débats 2014


En quête de sens

Mardi 4 novembre, projection-débat

Ouverture du Press’tiv@l avec la projection du film « En-Quête de sens » de Nathanaël Coste et de Marc de la Ménardière en partenariat avec Reporters d’Espoirs.

Au cinéma Le Palace : diffusion et débat à 14h30, pour les scolaires et à 20h30 pour le grand public, en présence des réalisateurs et de Gilles Vanderpooten, journaliste et directeur de la rédaction Reporters d’Espoirs. Entrée libre.

« En quête de sens » est un projet documentaire qui est né d’un constat partagé par un nombre croissant de citoyens : notre société occidentale est malade, prisonnière d’une logique qui engendre plus de destructions,d’injustices et de frustrations que d’équilibre et de bien être. L’impératif de rentabilité économique à court terme prend aujourd’hui le pas sur l’intérêt général en dépit du bon sens. La logique prédatrice qui s’impose comme la norme a pour conséquence d’assombrir notre avenir commun. Quand Nathanaël Coste rend visite à Marc de la Ménardière à New York en septembre

2008, les deux amis viennent de passer 10 ans sans se voir et leurs trajectoires ne sont plus vraiment communes : alors que Nathanaël vient de finir un film sur la gestion de l’eau en Inde, Marc, lui, exporte de l’eau en bouteilles pour une grande multinationale… Ils décident alors de prendre la route avec une caméra et un micro pour essayer de comprendre à quel moment notre civilisation s’est égarée et d’où pourrait venir un véritable changement.

Un film passionnant…

Sébastien Valiela

Sébastien Valiela

Vendredi 14 novembre

INTERVENTIONS DES PAPARAZZI : est-ce encore de l’info ? »

Cette rencontre avec Sébastien Valiela se

ra animée par le journaliste Alain Machefer, ancien directeur départemental de Ouest-France Maine et Loire.

Au cinéma le Palace : à 15 h avec les scolaires et à 20h30 pour le grand public. Entrée libre.

Sébastien Valiela, 43 ans, a vécu dix ans à Laval. Ses parents s’y sont installés quand il avait 9 ans. Il fait alors l’Immac’ (Immaculée Conception) puis son bac à Avesnières. Il rejoint ensuite Paris pour faire une école de photographie. Sébastien Valiela est ensuite lâché sur le terrain. La presse people marche bien et les clichés croustillants se vendent plutôt bien. Mais le jeune photographe doit jouer des cou

des dans la jungle des paparazzi. La Une et des doubles pages dans ce numéro de Paris Match de 1994 vont révéler son nom au grand public. Cette Une de Match représentait François Mitterrand et sa fille Mazarine. Le vendredi 10 janvier 2014, cette fois avec soncomplice Lorenzo Viers, il va provoquer un nouveau coup de tonnerre au plus haut niveau de l’Etat en publiant des photographies de Julie Gayet et François Hollande dans le magazine Closer.

Sébastien Valiela a réalisé plus de 300 couvertures de « scoops people ». Il est resté à Los Angeles de 2004 à 2008 et a aujourd’hui sa propre agence, Eyewitness. Sébastien Valiela n’est pas un justicier, juste un jou

rnaliste un peu turbulent. Le 14 novembre, il se livrera avec son habituelle franchise et répondra aux questions certainement nombreuses du public. Un moment à partager… que l’on apprécie ou non le travail des paparazzi !

Brotherfilms.fr

Brotherfilms.fr

Vendredi 21 novembre

GRANDE SOIRÉE : REGARDS D’ESPOIR

Au Théâtre des Ursulines : à 20h30 (ouverture des portes à 20h). Entrée libre.

PROJECTION EXCEPTIONNELLE du film du journaliste-réalisateur David André : « Chante ton bac d’abord » dans le cadre des Rencontres scolaires-étudiants et invités du Press’tiv@l INFO 2014.

« Chante ton bac d’abord » avec le témoignage de protagonistes du projet : David André désirait faire un documentaire sur des jeunes lycéens et se mit en quête du lieu de tournage. C’est de cette manière qu’il se retrouva au lycée Mariette de Boulogne-sur-Mer, à suivre six lycéens de terminale durant leur année scolaire.

Le lieu l’intéressa pour sa dimension sociale (ville touchée par la désindustrialisation) et esthétique : «Cet univers désenchanté et enchanté à la fois, je l’imaginais proche des films sociaux anglais, sombre et drôle à la fois», raconte le réalisateur.

David André est un auteur, réalisateur et producteur de documentaires français, lauréat du Prix Albert Londres en 2011 et du Fipa d’Or du documentaire de création en 2014. Titulaire d’une licence d’Histoire, diplômé du Centre de Formation des journalistes (CFJ, Paris), il a d’abord travaillé à France 2 et France 3 avant de devenir reporter pour l’Agence CAPA de 1996 à 2004 où il réalise des reportages en France et dans de nombreux pays du monde.

Sortie en salle le 22 octobre 2014 et diffusé quelques jours plus tôt sur France 2.

EN PREMIÈRE PARTIE : Le Press’tiv@l, dans sa dimension sociale et solidaire a décidé d’ouvrir sa soirée finale en rendant hommage à un travail au long cours : « Kindia 2015 » (une co-production Canal+/Capa). Une action qui vient de recevoir le Prix 2014 de l’Innovation, organisé par notre partenaire Reporters d’Espoirs. CANAL+ propose en effet une aventure inédite en télévision en s’engageant au-delà des écrans. Pendant quatre ans, les équipes de la chaîne vont accompagner des projets de développement entre la France et la Guinée, un des pays les plus pauvres au monde, précisément dans la région de Kindia. Le projet Kindia 2015 est un ensemble de challenges à relever d’ici à 2015 en collaboration avec des associations et des ONG fortes d’une solide expérience de terrain. Kindia 2015, ce sera un film par an, durant quatre ans, diffusé sur CANAL+. L’objectif ? Mesurer l’avancée des projets, rendre compte des actions, montrer ce qui marche ou ce qui coince. Kindia 2015,  c’est également une aventure d’entreprise et une aventure participative. CANAL+ s’engage au sein d’un fonds de dotation pour recevoir les dons du public et participer au financement des projets, à parts égales avec les particuliers donateurs.

Kindia 205

https://www.kindiaplus.com/start.php

Pour en savoir plus

http://www.canalplus.fr/kindia2015

Le « Regard spécial » du Press’tiv@l INFO et d’Angers télé dévoilé au grand public ce 21 nov.

Toute la soirée, des grands noms du journalisme et du reportage interviendront pour commenter les projections et apporter « un autre regard sur l’information ». Un moment inoubliable et profond, riche d’échanges entre celles et ceux qui font l’info et le public. Toutes les précisions sur les invités et le déroulement de la soirée sur www.presstivalinfo.fr